Conseils de lecture

Little Urban

14,50
Conseillé par (Libraire)
5 janvier 2024

Un album sur le sens du partage, aux illustrations à couper le souffle !

La nuit, dans la ville endormie, prend place le café-roulotte tenu par une chouette. Elle y prépare pour tous les animaux de délicieux mets : tourtes, roulés à la cannelle, sandwichs et autres joyeusetés. Tous se régalent, à l'exception d'une petite souris qui n'a malheureusement pas les moyens de s'offrir un si bon repas... Celle-ci, remarquée par la chouette alors que le jour se lève, va avoir une belle surprise !

Un magnifique album qui prône la solidarité et le sens du partage envers ceux qui en ont besoin et les plus démunis. Les sublimes illustrations nous transportent dans un univers animalier enchanteur qui ne nous donne qu'une envie : plonger au travers de ces pages pour, nous aussi, goûter au menu du café-roulotte ! Encore une fois un album plein de beauté et d'humanité des Fan Brothers, qui émeut et émerveille !


13,50
Conseillé par (Libraire)
8 décembre 2023

Un roman plein de sensibilité et d'humour

Depuis le décès de sa mère, Elise vit avec tout un tas d’interdictions mises en place par son père : interdiction de parler japonais, d’entrer dans la chambre au piano, de regarder des animés et de lire des mangas… Rien qui est un lien avec sa mère et son pays d’origine. Depuis quatre ans, le père d’Elise s’est créé une carapace pour cacher sa tristesse, forçant Elise à faire de même et la laissant avec des questions sans réponse, et surtout LA question : comment est décédée sa mère ? La jeune fille voit un espoir de changer les choses lorsqu’elle rencontre au collège Stella qui deviendra sa plus grande amie et que sa grand-mère débarque du Japon…

Un roman plein de sensibilité avec une touche d’humour, qui aborde avec délicatesse le deuil et l’entrée dans l’adolescence. Véritable hommage au Japon, il montre l’impact que peuvent avoir les non-dits du point de vue d'Elise, 12 ans, qui tente de vivre avec l’absence de sa mère et l’incompréhension qui en découle. Une tranche de vie émouvante, sincère et drôle, à lire à partir de 10 ans !


18,90
Conseillé par (Libraire)
10 novembre 2023

Une magnifique romance contemporaine qui dépeint l'entrée à l'âge adulte

Noah, 18 ans, réservé et anxieux, fait son entrée à la fac de droit à Lyon, emménage dans une résidence universitaire et connaît les premières désillusions de la vie d’adulte – la difficulté des études, les logements miteux, la précarité étudiante, la nécessité de trouver un job. Il rencontre rapidement Armelle, une jeune fille insaisissable, lunatique et extravertie – tout le contraire de lui. A son grand étonnement, elle s’intéresse à lui et au roman qu’il écrit : elle va alors lui donner des conseils d’écriture et des défis pour vaincre sa timidité, tout en le poussant à se remettre en question. Mais Armelle cache aussi une part de mystère et Noah va tomber irrémédiablement amoureux d’elle…

En suivant le quotidien de Noah pendant toute une année scolaire, l’autrice nous dépeint avec vérité cette période particulière de l’entrée dans l’âge adulte, faite d’un large éventail de possibilités et d’incertitudes avec de nouvelles responsabilités et de nouveaux questionnements, les premières expériences et désillusions. Véritable roman d’apprentissage dans lequel chaque lecteur peut se retrouver, Celle que je cherchais aborde des sujets forts et difficiles, mais nécessaires : la santé mentale, les pensées suicidaires, l’automutilation, la complexité du sentiment amoureux mais aussi la complexité de se construire, s’accepter et trouver sa place, surtout lorsque l’on souffre de maladie mentale. Une romance contemporaine avec des personnages touchants et attachants : Noah, un jeune homme un peu perdu qui veut toujours bien faire et dont les rêves d’écriture lui paraissent inatteignables et Armelle, une jeune fille torturée qui tente de cacher ses failles. Pendant cette année de fac, ils vont mutuellement s’aider, dans un engagement et un respect qui émeut. Mais comment aider quelqu’un qui n’a pas envie d’être aidé ? Comment aider lorsque l’on a soi-même besoin d’aide ? Un très beau roman, parfois drôle, parfois triste, mais toujours émouvant, qui invite à croire en soi et à tout faire pour réaliser ses rêves.

A lire à partir de 15 ans !


18,50
Conseillé par (Libraire)
9 novembre 2023

Un roman de piraterie époustoufflant

Chine, 1770 : Shi Yu est une orpheline, exploitée dans une auberge et maltraitée par son patron, qui mène une vie misérable. Un jour, elle rencontre Li Wei et son grand-père, un ancien maître d’arts martiaux. Elle va alors braver les interdits pour apprendre avec eux le wushu de l’air et de l’eau, une technique de combat qui fera d’elle une légende. Enrôlée à douze ans dans l’équipage du plus redoutable bateau pirate, elle gravira peu à peu les échelons dans ce monde où la faiblesse n’est pas admise, surmontera un à une les épreuves grâce à son instinct, son intelligence et ses capacités en arts martiaux, et devra se confronter à un univers marqué par les luttes de pouvoir et les trahisons, pour devenir un jour la plus grande des pirates.

Un roman passionnant et addictif dans lequel nous suivons Shi Yu tout au long de sa vie, vie inspirée par l’histoire vraie de Ching Shih, une pirate chinoise considérée comme la plus puissante de tous les temps. Un superbe récit d’aventures qui nous transporte en Chine entre Canton, Hong Kong et sur les mers au début du 19ème siècle, à la découverte d’un personnage féminin fort qui se dévoile au fil des pages et des épreuves qu’il doit surmonter. Un roman de piraterie grandiose sur l’ascension d’une femme dans un monde sans pitié, qui nous tient en haleine et où se mêlent suspense, trahisons, batailles épiques et personnages admirables.

A lire à partir de 13 ans !


Varetz, Patrick

Cours Toujours

14,00
Conseillé par (Libraire)
1 novembre 2023

Dans l'âpreté surgit le courage.

Beau texte âpre comme la vie dans les corons, comme celle de Leona, attendrissant dans sa construction, ses souvenirs émergeant au fil des points, au gré de leurs couleurs.

Mot de l'éditeur : "Patrick Varetz signe ici un récit puissant autour de Léona, femme au caractère bien trempé, ex-infirmière peu amène, tout en étant elle-même victime d’une époque (les années 1940 – 1980) et d’un milieu (celui de la mine) rudes et misogynes. Par petites touches, pendant que Léona, 66 ans, brode demi-point après demi-point le portrait d’un mineur anonyme dont elle ne parvient pas à terminer le visage, l’auteur dévoile les facettes les plus intimes d’un personnage râpeux qui devient peu à peu attachant. Car Leona, qui remâche sa vie, son passé, et surtout son rapport avec les hommes, raconte sans fard ses relations avec son ex amant le Docteur Caudron, qui l’a quittée pour une femme plus jeune, son mari, François, et son fils, Daniel, possessif et qui l’a toujours agacée par sa mollesse et son inconsistance… Trois hommes avec lesquels elle va en finir, symboliquement, penchée sur son « ouvrage de dame », cette représentation de mineur, à la fois cyclope menaçant, et symbole d’un patriarcat irrespectueux et peu chaleureux. Léona, femme-dragon révèle ses failles intimes, sa fragilité, et va, avec une grande lucidité, trouver la force de s’émanciper. Le tout situé dans la France des années de guerre à l’après De Gaulle, la France de Pierre Dac, de Jean Marais, de radio Luxembourg et de l’été indien de Joé Dassin.
Littérature du détail, épopée d’un réel sans douceur, le récit de Patrick Varetz porte la voix râpeuse d’une lutteuse abîmée qui force finalement le respect."